Skip to main content
RSE

2 Leviers pour réduire sa pollution numérique

By 25 mai 2021No Comments

Pollution numérique des mails : les 10 chiffres à retenir

La pollution numérique en général

Nous vivons depuis quelques années une véritable révolution numérique qui, selon toutes les prévisions, ne fait que commencer. Par ailleurs, notre mode de vie et ses émissions d’effet de serre avec le réchauffement climatique mettent en péril la planète. Les activités liées au numérique participent à cette pollution digitale par leur empreinte carbone. Les chiffres sont parlants. 

Les 10 chiffres à retenir concernant les activités numériques

  • Au niveau mondial, en 2020, elles représentent 5% des émissions à effet de serre.
  • D’ici 10 ans, selon les prévisions, elles devraient atteindre les 20% à 30 % de la consommation énergétique mondiale.
  • Pour une seule personne, 20 mails journaliers pendant une année produisent une émission de CO2 équivalent à 1000 kms en voiture.
  • Les poids des mails simples représentent 4g, ceux des mails longs avec des pièces jointes, 50g.
  • Les spams polluaient, déjà en 2008, autant que 3 millions de voitures.
  • Dans une entreprise, en moyenne, chaque collaborateur expédie 30 à 40 mails internes par jour.
  • Le taux de clic sur le bandeau intégré des mails en signature est de 1% à 5%.
  • Poster une photo en pièce-jointe sur un mail équivaut en énergie consommée à 3 ampoules pendant 1 h.
  • Les data-centers consomment par an un équivalent d’eau d’environ 160 piscines.
  • 410 millions de tonnes de CO2 sont générés, par an, par l’envoi seulement de mails.

La signature mail : un levier pour réduire sa pollution numérique

On le rappelle le poids des mails, notamment conservés en stockage finissent par peser lourd. Ce qui constitue une conséquence directe pour l’empreinte carbone. L’utilisation de plus en plus croissante de mails, tant privés que professionnels, ne fera qu’accentuer cette tendance. 

Plusieurs bonnes pratiques dans l’usage des mails peuvent réduire l’empreinte carbone. L’un des moyens est d’agir sur la signature mail, en particulier dans le secteur professionnel. 

En effet, si on peut conserver la signature habituelle pour les mails externes, il est inutile d’en faire de même pour un mail interne, en intranet, dans une organisation. La signature simplifiée sera suffisante pour faire passer le message. Considérant, le volume important des mails internes entre collaborateurs, on pourra mesurer ainsi, la réduction de l’empreinte au cours d’une année.

 4 conseils pour réduire le poids de la signature mail 

  • Empreinte carbone / Empreinte carbone numérique/ Pollution numérique

Penser que l’usage des outils numériques génère une production d’équivalent en CO2 qui est en croissance. Cet usage se traduit par une empreinte carbone.

  • Pollution numérique/ Pollution digitale

Se donner comme objectif de réduire cette empreinte carbone en adoptant de bonnes pratiques

  • Réduction du poids des mails/ Poids de la signature mail

Utiliser exclusivement en interne, le mail simplifié. Allégez chaque email que vous envoyez en limitant les pièces jointes, les images et les signatures.

  • Centraliser la gestion de la signature mail des collaborateurs 

Mettre en place et réduire le poids de la signature mail : l’outil de centralisation des mails dans l’organisation.

Les notifications : un levier pour réduire la pollution numérique

On le sait, l’empreinte carbone due aux activités digitales est importante et ne va cesser d’augmenter, de croître dans l’avenir. Aussi, afin de réduire cette pollution numérique, il est nécessaire que chacun adopte les bonnes pratiques dans la communication interne au sein des entreprises.

Un des moyens d’adopter une communication durable consiste à avoir recours aux notifications.  A noter qu’on peut varier le format en fonction du contenu. En effet, l’usage des notifications avec cet outil est particulièrement efficace et réduit l’empreinte carbone.

Réduction du nombre de mails envoyés en interne

Il faut le rappeler les mails, personnels et professionnels, dont le nombre est considérable, entre 10 000 et 50 000 par an, sont stockés, parfois inutilement, et pèsent lourd en termes d’empreinte carbone. En effet, les emails consomment de l’énergie et sont donc une source de pollution plus intense qu’on ne pourrait l’imaginer. C’est pourquoi, il est urgent de réduire cette pollution numérique. 

Tout en sachant que l’échange d’informations instantanées est crucial pour assurer la productivité de l’entreprise. C’est là où notre solution de plateforme interne à l’entreprise intervient !

C’est un moyen performant qui transforme les e-mails échangés en interne par de simples notifications. 

Un canal innovant pour communiquer “durablement”

Comme dit plus haut, ayez recours à notre plateforme de communication interne qui privilégie les notifications et favorise l’engagement des collaborateurs de l’entreprise. Ces informations, disponibles sur ordinateur et mobile, sont immédiatement disponibles, après l’installation facile d’un Template dédié.

Ainsi, s’équiper de cet outil innovant de communication interne et innovant, réduira de manière significative le volume de mails en intranet, leur empreinte carbone. De plus, votre communication interne sera plus écoresponsable, plus attrayante et plus engageante. 

Avec cette plateforme de notifications, l’entreprise, les collaborateurs et la planète sont gagnants !

Livre Blanc Gratuit : 5 Clés Pour Une Expérience Collaborateur Réussie